To Wander So Many Miles in Vain, Sacha Rey (20min)

 

Formation:

École des hautes études en sciences sociales (EHESS Paris)

M2 Arts, littératures et langages Parcours Images, Cultures Visuelles, Histoire de l’art

Année 2020-2021

 

Synopsis :

Une balade filmique au cœur de la ville de Rio de Janeiro dans laquelle Angelica De Paula nous fait part de son quotidien durant le premier confinement. Son récit et ses chansons évoquent les rapports de forces et de dominations qui se matérialisent sur les corps. Elle performe une mémoire personnelle créant ainsi des images alternatives aux violences qu’elle subit. Elle fait le choix de se mouvoir encore, de s’éprouver, de partager pour faire en sorte que les gestes de femmes racisées ne soient pas de nouveau effacés et invisibilisés. C’est sous cette forme chorégraphique, que je nomme « danse documentaire » que j'ai choisi de répondre au mutisme d’une société nécro-libérale bolsonarienne qui invisibilise ces corps sacrifiés. Ici, le cinéma documentaire tente d'archiver des émotions par une collecte hétérogène de gestes qui sont des survivances.

Biographie :

Sacha Rey est  un·x artiste plasticien·nx, réalisateur·ricx et chercheur·eusx né·x en 1991 à Nice. Iel se définit comme une personne non binaire, blanche, neuro-atypique et queer. Ses pronoms sont : Iel ou They. Depuis 2016, Iel arbore au quotidien des lèvres bleutées. Iel a été diplômé·x avec les Félicitations du jury de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Iel a également soutenu, avec mention très bien, un mémoire de recherche sur sa méthodologie de travail, la «  danse documentaire  », à l’’École des hautes études en sciences sociales (EHESS Paris). Iel est actuellement résident·x à Artagon, à Marseille où iel a son atelier. Dans une perspective queer et féministe intersectionnelle, iel met en forme des récits intimes qui traitent de violences systémiques et qui portent sur le croisement des luttes.

Au cours de ces dernières années, Iel a participé en tant qu’artiste à des expositions collectives dans des centres d'art. Iel a également été interprète en France, en Belgique et au Japon pour des chorégraphes et artistes plasticien·ne·s.